La France et l’indépendance américaine

Mettez une note:
BofMoyenBienTrès bienMagnifique (59 votes, moyenne: 4,44 sur 5)
Loading...Loading...

« Du premier moment où j’ai entendu prononcé le nom de l’Amérique je l’ai aimé. Dès l’instant où j’ai su qu’elle combattait pour la liberté, j’ai brûlé du désir de verser mon sang pour elle. »
~ Gilbert de Lafayette

Quel fut le rôle de la France lors que la guerre d’indépendance entre les Etats-Unis et l’Angleterre ? Quel fut le rôle de La Fayette et de D’Estaings ? Quel était l’objectif de Louis XVI ? Réponse dans ce podcast de 2000 ans d’histoire.

Découvrez les documents sur la France pendant la guerre d’indépendance ici.

Français contre Anglais à la bataille de Négapatam le 6 juillet 1782.

Partagez l'Histoire !

    André Zysberg

    Professeur d'Histoire Moderne et chercheur au CRHQ.

    Les derniers articles par André Zysberg (tout voir)

    Tags: , , ,

    Une réponse to “La France et l’indépendance américaine”

    1. de Tarragon dit :

      Vidéos
      Rochambeau Français
      http://www.youtube.com/watch?v=4LxuHgLOQn8

      Rochambeau Anglais
      http://www.youtube.com/watch?v=OgLbxOrsnzQ
      Guerre d’indépendance de l’Amérique
      L’Armée de ROCHAMBEAU.
      Commémoration du traité de « Versailles, Paris »
      Défilé de troupes :
      Photographies de figurants en uniformes de l’époque, représentant les régiments engagés dans ces combats : reportage et réalisation Roland de Tarragon

      Drapeaux et uniformes des régiments source Wikipédia
      pour plus de détails sur cette dernière partie, voir leur site riche en informations : http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9giments_fran%C3%A7ais_d%27Ancien_R%C3%A9gime

      Fond musical : Fifres et Tambours
      Avec l’aimable autorisation de :
      Fifes and Drums of Yorktown
      http://www.fifes-and-drums.org/

      Présentation :

      En Août 1983 pour commémorer le BICENTAIRE de la signature du traité de « Paris Versailles »
      du 3 09 1783, faisant suite à la reddition des Anglais à la bataille de YORKTOWN
      en présence de G. WASHINGTON et du Maréchal de ROCHAMBEAU,
      traité qui mettra fin à la guerre d’Indépendance de l’AMÉRIQUE,

      Une Armée, de plusieurs centaines de figurants Américains en uniformes des régiments engagés dans ce conflit, vont défiler dans les rues de VENDÔME,
      s’arrêtant devant la maison natale du Maréchal de ROCHAMBEAU
      et devant son buste placé dans la cour de la bibliothèque,
      puis sur la place St Martin ou se trouve une statue en pied du Maréchal,
      cette statue fut remise en place en 1972 par les CINCINNATI d’Amérique
      ( l’ancienne statue ayant été détruite en 1940).
      Cette Armée va également rendre les honneurs devant le monument funéraire du Maréchal dans le cimetière de Thoré la Rochette et terminer cette journée au château de ROCHAMBEAU ou mourut en 1807 le Maréchal.

      Jean-Baptiste Donatien de VIMEUR de ROCHAMBEAU,
      né à Vendôme, le 30 Juin 1725,
      fut baptisé le lendemain en l’église de la Madeleine, le 1er Juillet 1725,
      il était le fils de Joseph, Charles de VIMEUR Marquis de ROCHAMBEAU,
      Gouverneur de Vendôme, et de Marie-Claire, Thérèse BEGON, son épouse.

      Jean-Baptiste Donatien fit ses études au collège des Oratoriens de Vendôme,
      et commença sa carrière militaire
      par un brevet de Cornette en 1741 dans son régiment en Allemagne,
      fut Capitaine en 1743,
      Colonel du régiment de la Marche en 1747,
      Brigadier Général d’Infanterie de Minorque en 1756,
      fut nommé Maréchal de Camp en 1761,
      Inspecteur Général de l’Infanterie en 1761
      et Lieutenant Général en 1779.

      Décoré de la Croix de Saint Louis en 1756,
      fut Chevalier de Saint-Esprit,
      nommé Général en chef des armées du Nord en 1791,
      et reçut son bâton de Maréchal de France le 28 Décembre 1791,
      arrêté pendant la terreur, il échappa à la guillotine pendant la période révolutionnaire.

      I – Entre temps en 1749, il avait épousé Jeanne TELLÈS d’ACOSTA,
      fille d’Emmanuel d’ACOSTA et de Marie-Antoinette FIZENNE,
      de cette union le Maréchal de ROCHAMBEAU eut un fils unique :

      II – Donatien Marie Joseph qui épousa Eléonore de HARVILLE de TRAINEL,
      celui-ci eut 2 filles et un fils :

      III – Auguste Philippe Donatien qui marié avec Elisa Pauline de ROQUES de CLAUSONNETTES n’aura pas d’enfants,

      un fils adoptif de ce dernier, Eugène Achille LACROIX fils de Alexandre Edouard LACROIX et de Jeanne Louise TAVERNEL, adopté par jugement devant le tribunal de Vendôme le 4 avril 1862,
      Celui-ci reprend le nom de Vimeur de ROCHAMBEAU et lui succédera à Rochambeau.
      a

      De longues années de combats sur terre et sur mer eurent lieu,
      Engageant les troupes Françaises, Américaines,
      contre les troupes Anglais,

      en 1779 le Maréchal de ROCHAMBEAU (alors Général) fut dans les dernières années de ces combats choisi comme Commandant en chef des troupes chargées de soutenir la cause de l’Indépendance Américaine.

      L’engagement à YORKTOWN en Virginie dura du 26 septembre au 19 octobre 1781, ce jour-là l’armée Anglaise capitule et dépose les armes,
      le Général Charles CORNWALLIS, Commandant en chef des troupes Anglaises pour marquer la reddition des troupes anglaises dépose son sabre,
      c’est le Général George WASHINGTON qui le reçoit
      en compagnie du Général de ROCHAMBEAU
      Commandant en chef des troupes Françaises.

      Cette victoire Franco-Américaine en fait, met fin aux combats et un terme à la guerre d’Indépendance Américaine, et donne naissance à une nouvelle Nation.

      La fin de la guerre d’Indépendance fut effective à partir du « Traité de Paris »
      le 3 septembre 1783, la Grande Bretagne reconnaît alors l’indépendance des
      13 colonies Britanniques.
      De 1775 à 1783 des combats difficiles sur mer et sur terre entre les Anglais et les Franco-Américains ont causé de lourdes pertes.

      Un de mes ascendants Jean-Rémy de TARRAGON
      et son frère cadet Anne Claude de TARRAGON
      ont participé aux combats
      de la guerre d’indépendance de l’Amérique
      entre autres :
      à Sainte Lucie 1781, Tabago 1781, la Grenade,
      et à l’un des plus importants et plus meurtriers,

      celui du siège de SAVANNAH,
      qui se termina par une défaite,
      des troupes alliées Françaises et Américaines
      et ou près de 600 hommes et 60 officiers (Franco-Américains et volontaires étrangers)
      y laissèrent la vie, entre le 1 et le 20 Octobre 1779.

    Laisser une réponse